Texel : La racine ovine Texel

Rating: 4.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 14 août 2018)

Le texel est une racine ovine originaire de l’île de même nom. Il a été introduit en France en 1933. Aujourd’hui, le cheptel français compte jusqu’à 100 000 brebis dont 90 % sont reproduites en race pure. Cela est surtout le cas dans le nord-est de l’Hexagone ainsi que dans le centre-ouest. Cet ovin a de nombreuses qualités d’où son exportation à travers le monde. Il peut facilement être élevé sur le même pâturage que des bovins.

Ses caractéristiques

Le texel est une race de mouton grande taille. Les mâles peuvent toiser 80 cm au garrot. Sur la balance, ils pèsent entre 115 à 130 kg contre 80 kg chez les brebis.

Doté d’une tête blanche qui trône au sommet d’un fourreau de laine, le texel a un crâne plat sans cornes. Son nez est de couleur foncée, généralement noir. Son chanfrein est court et large tandis que ses oreilles sont épaisses et un peu dressées.

Race au garrot épais, sa croupe est horizontale et carrée. Son tronc est, quant à lui, conique.

Chez les brebis, le pis est couvert de poils soyeux.

Quant à leurs membres, ils sont blancs et se terminent par des onglons noirs.

ovine texel

Lire aussi :

Les intérêts productifs

Les texels donnent un bon rendement dès l’âge de trois mois. Les agneaux croissent rapidement puisque peuvent gagner jusqu’à 300 g/j. En seulement 70 jours, ils peuvent peser dans les 30 kg. Leur carcasse est lourde et peu grasse. Leurs éleveurs préfèrent attendre qu’ils aient environ 50 kg pour les atteindre, soit aux alentours de six mois.

En ce qui concerne la production de laine, la brebis peut donner jusqu’à 5 kg en période de tonte tandis que les béliers donnent jusqu’à 7 kg. Leur laine, composée de mèches longues sont de très bonne qualité.

Pour les croisements, les béliers texels améliorent les qualités bouchères des agneaux croisés.

Son mode d’élevage

Le texel est une race rustique que l’on peut élever en plein air, en partie grâce à sa toison qui le protège des intempéries.

Les brebis sont d’excellentes mères et donnent un lait riche à leurs petits. Dès l’âge de sept-huit mois, les agnelles qui ont atteint entre 50-60kg, sont mises en lutte.

Pour ce qui est de l’élevage proprement dit, les agnelages se font, le plus souvent au printemps. Les petits grandissent ensuite dans les champs avec leur mère.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *