Tout savoir sur le caméléon

Le « caméléon » est l’appellation qu’on utilise pour désigner ces reptiles qui nous fascinent pas leur changement de couleur. Cependant, ce n’est pas qu’une seule espèce, c’est toute une famille de lézards nommée « Chamaeleonidae ». On regroupe donc dans cette famille les caméléons à crête et les caméléons à cornes. Dans ce dossier, nous allons vous apprendre plus sur cet animal.

adopter un caméléon

Les caractéristiques physiques du caméléon

La taille de cet animal, de la tête à la queue, varie selon les espèces. Elle peut aller de trois à 70 cm. Dans cette famille, certaines espèces ont sur leur tête des crêtes, de petites cornes ou une sorte de casque. Il a aussi une longue queue qui peut s’enrouler sur elle-même et qui lui permet de bien s’accrocher et d’attraper les branches autour de lui. Pour se déplacer, il se sert de ses quatre pattes dotées de griffes, ce qui lui permet également une préhension optimale sur les branches.

Des yeux hyper-mobiles

Parmi les traits caractéristiques des caméléons, on peut mettre en évidence ses yeux. Ils ne sont pas non seulement larges, mais chaque œil peut bouger indépendamment de l’autre et ce, dans tous les sens. Pour cet animal, chaque œil a un champ de vision d’environ 180° à l’horizontale et 90° à la verticale. Il est donc bien capable de scruter toute proie ou toute menace autour de lui. Une fois qu’il a repéré une proie, il va diriger ses deux yeux dans la même direction. Ceci va lui permettre d’analyser la distance entre sa proie et lui avant de l’attaquer. Il est à rappeler que le caméléon est un animal diurne et ses yeux ne peuvent pas voir la nuit.

Lire aussi – Quel serpent choisir en animal de compagnie ?

Une langue dynamique

Le caméléon est capable d’attraper une proie qui se trouve à 30 cm devant lui par sa langue. Vous avez compris : il a une longue langue, ce qui peut faire deux fois sa taille. Elle est aussi capable de soulever jusqu’à un tiers de son poids. Au bout de cette langue, on a un gros bulbe visqueux recouvert de mucus qui empêche ses proies de s’échapper. Au repos, elle est repliée en accordée autour d’un os. Lorsque ce reptile se saisit de sa proie, il va déplier et replier sa langue très rapidement. La vitesse de dépliage est de près de 1/25ème de seconde et celle du repliage est d’environ une demi-seconde.

en apprendre plus sur le caméléon

Une capacité de camouflage par sa peau

Le caméléon a une peau initialement verte. Toutefois, cette dernière change selon l’environnement dans lequel il se trouve. Ceci lui permet d’intégrer parfaitement au décor pour se cacher de ses prédateurs. Cette capacité est appelée l’homochromie. Sachez que ce reptile ne change pas seulement de couleur pour se camoufler, il le fait également pour communiquer avec ses congénères. Quand il a peur ou quand il est en colère, sa peau deviendra plus vive ou plus ombre en virant au rouge ou au noir. Le caméléon arborera fièrement la couleur jaune ou bleu quand il est en période de reproduction pour attirer les femelles.

Dossier – Tout ce qu’il faut savoir sur les crustacés

De quoi se nourrit le caméléon ?

Ces animaux ont un régime alimentaire principalement insectivore, mais pour compléter leurs besoins en vitamines, il peut également manger des fruits. Quand on parle d’insectes vivants à donner au caméléon, il faut les varier. Achetez en animalerie ou en magasin spécialisé des grillons, des sauterelles, des mouches et des cafards par exemple. Vous pouvez aussi leur donner de temps en temps des araignées, des teignes de ruche, des vers à soie et des vers de laine. Si vous avez un caméléon appartenant aux plus grandes espèces, vous pouvez lui donner de petits oiseaux et lézards.

Il ne dira pas non plus non à un peu de verdure avec un peu d’endive, de trèfle, de pissenlit et de mâche. Pour ce qui est des fruits, ce reptile apprécie les fruits exotiques comme les mangues et les grenades. Il aime aussi les pommes, les bananes, les pastèques et les melons. Il faudra quand même les réduire en bouille avant de les donner. Cette alimentation avec les fruits ne doit rester qu’occasionnel : vous pouvez par exemple lui en donner en hiver ou après une maladie.

Il est à souligner que le caméléon n’est pas un animal très gourmand. Il ne faudra donc pas mettre dans son habitat tout un sachet d’insectes. Un caméléon adulte se limiter à une quinzaine d’insectes vivants variés par semaine. Il aura même un ou deux journées de jeûne, donc ne paniquez pas si vous retrouvez toujours les insectes dans son terrarium. Evitez de donner à votre caméléon des insectes prélevés dans la nature, car ceux-ci peuvent contenir des substances toxiques.

Ceci peut également vous intéresser – Bien connaître les octodons

Son logement

Pour son habitation, il faut prendre un terrarium. Sa taille doit faire au moins 60 x 60 x 120 cm, mais si votre budget vous le permet, n’hésitez pas à prendre un grand terrarium. Evitez de prendre un terrarium en verre, car ceux-ci ne sont pas adaptés à leur mode de vie et leur exposent à des maladies. Il serait préférable de trouver pour ce reptile un terrarium ou une cage appelé « flexarium ».

le caméléon, ce qu'il faut savoir sur cet animal

Si vous avez les moyens, installez dans ce terrarium des capteurs hydrométriques pour vérifier le taux d’humidité. Ce dernier doit être entre 50 et 80% pour que l’animal puisse bien se plaire. Pour réguler cette humidité, il faut tout simplement faire une vaporisation manuelle. Ces quelques gouttes d’eau vont aussi servir pour son hydratation. On doit aussi retrouver dans son logement une source de chaleur par une lampe à vapeur de 100 à 160 watts ou un tube néon qui lui apportera des UVA/UVB dont le caméléon a besoin. Si vous avez pris une lampe à vapeur, il faut combiner cette dernière avec une lampe à UV.

A part l’éclairage, le caméléon a besoin de substrat. Vous pouvez prendre de la fibre de coco qui même avec des vaporisations quotidiennes, ne va pas moisir. Mélangez celle-ci avec un peu de terreau ou de la terre. En plus de ceci, prenez également des lianes et des branches sur lesquels l’animal pour se déplacer, mais surtout se thermo-réguler. Vous pouvez même mettre dans son terrarium quelques plantes en pot comme le Ficus, le Dracaena ou le Monstera qui ne sont pas toxiques pour eux. Si vous ne voulez pas vous prendre la tête avec ces plantes naturelles qui ont besoin d’entretien, vous pouvez acheter de fausses plantes.

A découvrir également – A la découverte de l’écureuil de Corée !

Les animaux - Les animaux de rente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code