Tout ce qu’il faut savoir sur les primates

Le terme « primates » vient du latin et on peut le traduire par « celui qui occupe la première place ». Il peut vous évoquer les singes, mais il ne se limite pas là. « Les primates » est un ordre de mammifères où on a les singes, les lémuriens, les loris, les tarsiers et même l’homme. Nous allons vous en apprendre plus dans ce dossier.

Quelques traits caractéristiques des primates

Si on se réfère à leur taille et à leur poids, les espèces appartenant à cet ordre sont très variés. Il y a le Microcèbe qui fait entre 13 et 15 cm avec un poids 30 g et le gorille qui peut mesurer jusqu’à 1,80 m et qui peut peser jusqu’à 250 kg. Ces mammifères se distinguent aussi au niveau de ses membres qui se terminent par des mains et des pieds préhenseurs. Ceux-ci sont composés par le pouce et le gros orteil qui sont opposables aux autres doigts, ce qui permettent aux primates de bien saisir les objets et pour certains de bien se déplacer dans les arbres.

Pour l’homme, les membres inférieurs servent plus à la marche, ce qui explique que le gros orteil n’est plus opposable aux autres orteils. Vous remarquerez également chez les membres des primates l’absence des griffes. A la place de ceux-ci, on a des ongles. Certains prosimiens et singes d’Amérique ont tout de même des griffes.

Les primates ont un cerveau assez grand par rapport au poids du corps, ce qui est un trait caractéristique particulier. Chez les hominidés comme l’orang-outang, le gorille, l’homme et le chimpanzé, cette taille du cerveau est à son amplitude maximale. Les mammifères de cet ordre ont aussi des yeux frontaux, ce qui offre une vision de l’environnement en relief. On peut croire que chez les singes diurnes, la vision n’est pas en couleur, ce qui n’est pas le cas. Les primates ont un museau assez court et leur sens de l’odorat n’est pas si développé.

Le régime alimentaire

On pourrait croire que les primates sont des omnivores, mais il y a certaines espèces qui sont insectivores, folivores et frugivores. Leur régime alimentaire est plus déterminé par leur dentition et leur système digestif. Les primates qui sont insectivores et folivores ont des crêtes dentaires plus développées. C’est ce qui explique qu’ils consomment des aliments qui leur apportent des acides aminés, des vitamines et des minéraux. Les primates frugivores, eux privilégient la nourriture qui leur offre plus de glucides et de lipides plus faciles à digérer et plus énergétiques.

Les ancêtres des Hominidae ont une dentition et un système digestif plus adapté au régime végétarien. Au fil du temps, ils ont changé et c’est pourquoi on a aujourd’hui des hommes qui consomment plus une nourriture plus coriace, d’où le régime omnivore.

Découvrez aussi :

Les primates
Les caractéristiques des primates

Le mode de locomotion

Si on se réfère au mode de locomotion, on remarque aussi que les primates sont très différents. Les gibbons, par exemple, ont de longs bras, ce qui leur permet de se balancer. Les prophitèques se déplacent en sautant de branche en branche. Certains primates comment le lemur catta sont des quadrupèdes et restent souvent au sol. Parmi eux, il y a ceux qui marchent sur leurs phalanges et ceux qui marchent la main à plat sur le sol, comme les gorilles. On met les hommes dans une toute autre catégorie, car ils ont une marche bipède.

Les strespisrrhiniens

On regroupe dans ce sous-ordre les lorisiformes et les lémuriformes. De leur appellation, vous avez compris qu’on a d’un côté les loris et d’un autre les lémurs. Dans tous les cas, ces espèces sont des vertébrés avec une queue, un museau et des yeux ronds. Ce qui leur distingue des autres primates est leur peigne dentaire à l’avant de la denture. Elle comprend six dents avec quatre incisives et deux canines. Elles servent à récupérer la gomme des arbres et à épouiller.

Il est à préciser que dans le sous-ordre des lorisiformes, il n’y a pas que les loris. On peut aussi citer les espèces de la famille des cheirogaleidae où on a les microcèbes, ceux de la famille des galagidae qui comprennent les  galagos et ceux de la famille des loridae qui regroupe les loris, les pottos et les angwantibos. Dans le sous-ordre des lémuriformes, on a aussi plusieurs familles dont les lemuridae avec le maki, les indriidae avec les indris, le sifaka, les megaladapidao avec les lépilémurs et les daubentoniidae avec l’aye-aye.

Les haplorrhiniens

C’est dans ce sous-ordre des primates qu’on met les singes et les tarsiers. Dans la catégorie des singes, on a les espèces platyrhiniens qu’on appelle aussi les singes du Nouveau Monde. Ils viennent généralement d’Amérique du Sud et Centrale. C’est le cas des tamarins, des ouistitis, des singes-hurleurs et des singes laineux. D’un autre côté, on a les singes de l’Ancien Monde nommés les catarhiniens où on a les macaques, les babouins, les cercopithèques, les gorilles, les orangs-outans, les hommes et les chimpanzés.

Les tarsiers ont été longtemps classés parmi les prosimiens et à première vue, on peut les confondre avec les singes. Ils sont difficiles à trouver, car ils restent souvent blottis dans l’arbre où ils ont choisi comme domicile. S’ils se déplacent, c’est uniquement pour se nourrir. Le tarsier a une queue similaire à celle d’un rat. Sans compter sa queue, sa longueur ne dépasse pas les 15cm, ce qui fait de cette espèce la plus petite de tous les primates. Il a de gros yeux globuleux et de très longs pieds.

 

Les animaux - Les animaux de rente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code