Tortues : Tout ce qu’il faut savoir sur les tortues

(Mis à jour le: 15 août 2019)

Lorsqu’elle est petite, la tortue est mignonne et c’est ce qui peut pousser à en adopter un. Cependant, elle grandit très vite et elle a besoin de plus d’espace. Si vous voulez vraiment avoir cet animal chez vous, il ne faut pas vous précipiter. Voici ce que vous devez savoir avant de l’adopter.

Avoir un permis

En réalité, la tortue n’est pas vraiment un animal domestique. Pour pouvoir en adopter un, il faudra faire une demande pour avoir le permis CITES ou l’autorisation d’élevage et d’agrément ainsi que d’autres documents. La démarche à effectuer est différente selon l’espèce que vous voulez accueillir.
Pour une tortue Tuesdo, il faut d’abord remplir le formulaire d’autorisation d’élevage et d’agrément. Une fois ce document rempli, vous devez l’envoyer au Service Faune Sauvage Captive de la Direction Départementale de la Protection des Populations de votre département. Dans tous les cas, renseignez-vous auprès des autorités compétentes pour connaître toutes les obligations.

Quelle espèce de tortue adopter ?

tortues

On compte plus de 300 espèces de tortues, mais seulement une vingtaine est présente sur le territoire français. Certains d’entre elles sont plus fragiles et elles ne peuvent ne pas survivre dans un environnement trop rude. Lors de l’adoption, demandez une tortue de Hermann ou une tortue des Balkans. Ce sont les deux lignées qui s’adaptent parfaitement au climat de la France.

Pour avoir votre nouvel animal domestique, rendez-vous dans une animalerie. Lors de votre choix, prenez une tortue en bonne santé. Elle doit avoir une carapace propre et une peau sans plaie. Un éleveur professionnel peut également vous donner en adoption une tortue. Assurez-vous tout de même qu’il dispose des documents nécessaires pour la détention et la vente. Lorsque vous avez votre chéloniidé, il est conseillé de se rendre chez un vétérinaire pour faire un bilan complet de sa santé.

L’habitat de la tortue

La tortue est plutôt un animal curieux : elle adore explorer l’environnement dans lequel elle est placée. Il est préférable d’installer et d’aménager son habitat à l’extérieur. Si vous avez un petit ou une jeune chéloniidé, vous pouvez lui créer un terrarium. Pour les adultes, il faudra faire un enclos.
L’habitation de la tortue doit être proportionnelle à sa taille. Si vous faites un terrarium, assurez-vous qu’il fasse deux fois sa hauteur. Pour l’enclos, celui-ci doit faire dix fois sa longueur. Ce chélonien a besoin d’une cachette où se réfugier le soir. Si vous avez une femelle, créez un espace où elle puisse être tranquille et à l’abri des regards. Ces animaux à carapace ne supportent pas l’humidité, ce qui vous oblige à mettre du substrat comme des copeaux de bois assez gros ou un mélange de terreau et de sable. Vous pouvez aussi opter pour un substrat nu comme le linoleum.
Si son habitation n’est pas exposée au soleil, il faudra installer une ampoule UV qui reconstituera la lumière et la chaleur. Pensez à allumer cette lampe au moins douze heures par jour.

L’alimentation de la tortue

tortue

Il est à noter que toutes les tortues n’ont pas le même type d’alimentation : il y a ceux qui sont carnivores, ceux qui sont herbivores et ceux qui sont omnivores. Le régime alimentaire de la tortue de Hermann et la tortue des Balkans est plus herbivore, folivore et frugivore.
Pour ce qui est du nombre de repas, ce sera deux à trois fois par semaine pour les adultes. Si vous avez un chélonien âgé moins d’un an, il faut lui donner à manger deux fois par jour et après une fois par jour jusqu’à ce qu’il devienne adulte.
A voir la tortue dans son habitation, on peut croire qu’elle ne boit pas d’eau. En effet, elle boit très rarement, mais il faudra tout de même lui laisser une gamelle d’eau surtout en période de fortes chaleurs. Elle pourra aussi s’y baigner. Cet animal est capable de se réhydrater par du cloaque en irriguant sa vessie.

Découvrez aussi sur les NAC :

Les aliments autorisés et interdits à la tortue

La tortue de Hermann et la tortue des Balkans se nourrissent principalement des mauvaises herbes. Vous pouvez alors vous permettre de planter dans son enclos du pissenlit, du trèfle blanc, des orties, du plantain, de la chicorée sauvage, des pâquerettes, des laiterons et du liseron des champs. Ces chéloniidés peuvent aussi manger de la chicorée frisée, des endives, du cresson, de la roquette, du céleri en branches, des fanes de carottes, des épinards et des feuilles de blettes.

La tortue a besoin de fibres pour son transit dans la journée. Vous pouvez mettre dans son enclos des figues, des framboises, des fraises, des mûres, des myrtilles, des mirabelles, des raisins et des cerises. Pour la gâter, offrez-lui de temps en temps du melon, de la pastèque, de la papaye, de l’ananas, de la banane, de la mangue ou du kiwi.

Dans les films d’animation, on peut voir la tortue se nourrir de laitue. Cette dernière n’est pas vraiment recommandée, tout comme les choux de Bruxelles, les artichauts et les choux-fleurs. Evitez aussi d’intégrer dans son régime alimentaire du maïs, des pommes de terre, des petits pois, du chocolat, du sucre, du fromage et du riz. Il est évident que les croquettes et les friandises pour les chats, les chiens et les furets ne lui conviennent pas.

Comment reconnaitre une tortue malade ?

reptiles

Si vous n’avez jamais eu de tortue, il est normal que vous ne sachiez pas si elle est en bonne santé ou non. Lorsqu’elle tombe malade, il y a tout de même des signes qui peuvent vous alerter. Ce n’est pas l’animal le plus dynamique, mais si elle ne bouge pas beaucoup, si elle mange moins et si elle perd du poids, c’est qu’il y a peut-être des problèmes de santé. Dans ce cas, elle peut aussi avoir une respiration turbulente ou sifflante, une gueule entrouverte, une hypersalivation ou un liquide épais qui s’écoule de ses narines.

Lorsque la tortue est malade, elle peut avoir des globes oculaires qui s’enfoncent ou des paupières qui gonflent. Si la maladie est plus grave, vous pouvez voir des taches rouges sous les écailles des membres ou du plastron ou des déformations de la dossière. Dans tous les cas, surveillez journalièrement votre animal.

3 réflexions au sujet de « Tortues : Tout ce qu’il faut savoir sur les tortues »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *