Tiques : comment les maintenir à l’écart du jardin ?

4.5/5 - (2 votes)

La tique est un parasite faisant partie de la famille des acariens. Elle se manifeste davantage au printemps et en automne, car elle se multiplie plus rapidement lorsque la température est comprise entre 0 à 20°C. Que vous ayez des animaux domestiques ou non, une infestation de tiques n’est jamais une bonne chose, car outre les démangeaisons et rougeurs qu’elles occasionnent, ces parasites peuvent aussi transmettre différentes maladies. Les tenir à l’écart de ses animaux et surtout de son jardin est donc essentiel. Voici quelques astuces naturelles efficaces pour y arriver.

Astuces naturelles pour les tenir à l’écart de son jardin ?

Astuces naturelles pour les tenir à l’écart de son jardin ?

Pour éviter toute infestation, la première chose à faire c’est d’éloigner les tiques de votre jardin ou de les éradiquer si une infestation a déjà lieu. Ces parasites aiment se loger dans les broussailles, les hautes herbes, les buissons humides, les bois, les parcs et les prairies. Lorsque le chat ou le chien joue dehors, ces bestioles s’accrochent à leurs poils et viennent se fixer tout près de la peau pour mieux les mordre.

Lire aussi – Laver son chien : comment bien s’y prendre ?

Notez que les enfants qui jouent dehors peuvent aussi en rapporter à l’intérieur. Voilà pourquoi il est important de traiter son jardin en priorité. Voici quelques astuces naturelles, mais efficaces.

Tondez votre pelouse

Si les tiques aiment autant les hautes herbes c’est parce qu’il y fait plus frais. Il est donc essentiel de toujours tondre sa pelouse dès qu’elle devient un peu haute. Ainsi, la chaleur peut y entrer à flot et les racines ne resteront pas humides trop longtemps. Les tiques vont déserter les lieux rapidement.

Et si vous n’avez pas de pelouse à proprement parler, mais des herbes folles qui prospèrent ici et là, arrachez-les également.

Découvrez comment désherber un terrain

Nettoyez votre jardin

Les résidus d’herbes coupées, les feuilles mortes qui jonchent le sol, les broussailles, la végétation coupée laissée dans un coin … tout cela attire les tiques. Pour cause, il y fait frais, humide et il y a de l’ombre, en gros le type d’habitat dont raffolent ces parasites. Pour ne pas les inviter à rester, mieux vaut se débarrasser de ces résidus qui ne servent plus à rien. Notez que vous pouvez les mettre dans le compost.

Et puisqu’il est question de ne pas les inviter à s’installer, pensez à arracher les plantes qui les séduisent comme les genêts.

Si vous vivez à proximité direct d’un espace vert (forêt, prairie, parc …), pensez à établir une platebande d’au moins un mètre de large entre ledit espace et votre propriété. La platebande devra être recouverte de gravier ou du paillis sec comme des écorces d’arbre, car leur côté sec et chaud éloigne les parasites. Vous pouvez y cultiver des plantes qui repoussent les tiques avant de recouvrir le sol d’écorce. La technique du paillis sec ou des graviers peut aussi être adoptée dans le jardin pour délimiter les allées, les parterres de fleurs, le gazon …

Retrouvez des conseils pour aménager son jardin

Arrosez seulement quand c’est nécessaire

L’humidité favorise le développement des tiques. Il est donc conseillé de ne pas arroser trop souvent les plantes et pelouse du jardin. Non seulement, vous économiserez de l’eau, mais vous chasserez aussi les parasites par la même occasion.

Attention, on ne vous dit pas de laisser vos plantes mourir de soif, mais de ne les arroser que lorsque c’est nécessaire, surtout là où la végétation est dense. Tout au moins, essayez de limiter la quantité d’eau utilisée.

Plantez les herbes aromatiques et autres plantes odorantes

Les tiques n’aiment pas les plantes qui dégagent une forte odeur. C’est le cas de certaines herbes aromatiques comme le laurier, le thym citron, le basilic … Faire pousser des plantes aromatiques est donc une idée à la fois utile et pratique.

De même, l’odeur de certaines plantes comme la mélisse, la lavande, le géranium citronnelle, l’absinthe … les fait fuir. Essayez donc d’en intégrer  dans votre jardin. Pensez aussi à faire pousser un châtaignier si vous avez un grand jardin. C’est aussi un bon répulsif naturel contre les insectes en général.

Pensez au purin végétal

Lorsque les tiques commencent sérieusement à coloniser le jardin, le purin végétal est efficace. Fabriquez-en vous-même en utilisant de la consoude, des orties, de la lavande et de la prêle. Répandez-en ensuite sur toute la surface du jardin pour les faire fuir.

Les purins végétaux ne font pas que nourrir le sol. Ils sont aussi de bons insecticides naturels.

Elevez des poules

Oui, si vous avez un vaste jardin, y élever quelques poules ou des pintades est une solution efficace pour éradiquer les tiques. Les poules en raffolent. Le seul bémol c’est qu’elles raffolent aussi de certaines plantes du potager et à force de picorer dans le sol, elles peuvent endommager certaines plantes.

Vous pouvez toutefois les libérer quelques heures par jour en gardant un œil sur elles et les mettre en cage le reste de la journée.

Déparasitez les animaux

Les animaux domestiques sont les premières cibles des tiques et ils peuvent en ramener chez vous. Si vous avez l’habitude d’emmener vos chiens dans la forêt, à la campagne ou au parc, il est possible que des tiques se soient accrochées à leurs poils. Quant au chat, à force d’aller partout, il est également un habitat idéal pour ces bestioles.

Faire un déparasitage régulier est fortement conseillé, surtout après chaque sortie. Cela évite à vos animaux de se faire mordre, mais vous permet aussi de vous débarrasser de ces parasites avant qu’elles n’envahissent toute la propriété. N’oubliez pas de bien brosser leurs poils.

Astuces pour protéger les animaux domestiques des tiques

Astuces pour protéger les animaux domestiques des tiques

Malheureusement pour nos chiens et nos chats, les tiques adorent vivre dans leur pelage. Pour se nourrir, elles n’hésitent pas à leur pomper le sang. En général, une tique reste accrochée aux poils d’un animal pendant deux-trois jours pour se nourrir avant de se laisser tomber au sol. Même si elle ne va pas y vivre éternellement, elle génère quand même de fortes démangeaisons et sensations d’inconfort chez nos boules de poils et peuvent leur transmettre différentes maladies dont certaines sont mortelles.

Les maladies causées par les tiques

On peut notamment citer :

  • La piroplasmose : en pompant le sang du chien, la tique lui transmet un parasite microscopique qui détruit ses globules rouges. Une fois attaqué, les symptômes assez brutaux de la maladie ne tardent pas à apparaître comme une forte fièvre, des urines très foncées (voire noires), un fort abattement, un manque d’appétit … Lorsque cette maladie est traitée très tôt, l’animal a des chances de survivre, mais parfois avec de graves séquelles. A défaut de traitement, il peut mourir au bout de quelques jours.

Lire aussi – Décès d’un animal de compagnie : le tabou du deuil

  • La maladie de Lyme ou Borréliose : une fois atteint, l’animal présente une forte fièvre, une boiterie causée par des douleurs articulaires et musculaires ainsi qu’une perte d’appétit. Les crises peuvent être intermittentes ce qui complique le diagnostic, mais au moindre doute, emmenez-le chez le vétérinaire pour effectuer des analyses sérologiques. Le traitement est à base d’antibiotiques. Pour information, l’homme peut également attraper cette maladie à cause d’une piqûre de tique.
  • L’erlichiose : c’est une autre maladie grave qui entraîne la mort de l’animal en moins de 48 heures. Elle génère une forte fièvre, un état d’abattement et des saignements, principalement du nez. Elle est causée par une bactérie transmise par les tiques et qui va s’attaquer aux globules blancs. Seules des analyses sanguines permettent de poser le diagnostic donc il faut agir vite.

Lire aussi – Quelles sont les maladies cutanées courantes chez le chien ?

Les techniques pour protéger nos animaux des tiques

A part nettoyer le jardin et faire un déparasitage régulier, voici d’autres méthodes à adopter pour éloigner les tiques des animaux domestiques.

  • Les colliers anti-tique : ils sont efficaces et protègent l’animal pendant plusieurs mois.
  • La terre de Diatomée : il s’agit d’une poudre à base d’algues que l’on applique seulement sur le pelage du chien ou du chat. Elle fait fuir les tiques, mais évitez d’en mettre trop, car la poudre est irritante pour les poumons. Cette méthode est d’ailleurs à éviter pour les animaux ayant des problèmes respiratoires.
  • Les huiles essentielles : cette technique est strictement réservée aux chiens, car les huiles essentielles sont toxiques pour les chats. Et même si vous les utilisez pour vos chiens, veillez à n’en appliquer que sur le pelage et non directement sur leur peau. Celles à privilégier sont l’HE de lavande et l’HE de géranium. Il faut aussi bien doser les ingrédients et toujours demander conseil au vétérinaire avant l’utilisation de tout nouveau produit.
  • Les pulvérisateurs anti-tiques : ils sont efficaces pour éradiquer les tiques rapidement. En moyenne, les parasites ne reviennent pas dans le mois qui suit donc il faut le refaire au bout de ce délai. Cette technique peut s’avérer peu efficace chez les animaux à pelage dense.
  • Les shampoings et aérosols anti-tiques : ils permettent d’éliminer les tiques déjà accrochées aux poils et de décourager celles qui projettent encore de s’accrocher. Ils sont efficaces, mais seulement sur une courte durée.

Attention, si vous voyez une tique sur votre animal et que vous souhaitez l’arracher, pensez à bien le retirer en entier. Il arrive souvent qu’on tire d’un coup sec ce qui va briser la bestiole en deux. Vous retirerez le corps tandis que la tête reste en place. Rassurez-vous, le parasite ne va pas repousser, mais la tête restée là va entraîner un petit kyste qui peut s’infecter.

Les animaux - Les animaux de rente

Une réflexion au sujet de « Tiques : comment les maintenir à l’écart du jardin ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code