Quelles sont les maladies cutanées courantes chez le chien ?

Malgré tous les bons soins qu’on lui apporte, le chien n’est pas à l’abri de maladies cutanées. S’il se gratte, ce n’est pas forcément qu’il a des puces, surtout s’il le fait plus souvent que d’habitude. Vous devez être attentif à ses comportements et agir rapidement dès que vous sentez que quelque chose ne va pas. Mais de quel mal peut-il souffrir ? Voici quelques pistes, mais nous soulignons que seul le vétérinaire peut confirmer le diagnostic.

Le chien a la peau fragile

Même s’il est recouvert de poils, le chien a une peau fragile. C’est la barrière qui protège son organisme des attaques extérieures : variations de température, bactéries … Il est donc important d’en prendre soin et d’être attentif à ses problèmes cutanés. Ces derniers ne sont pas forcément la conséquence d’une attaque extérieure, mais peuvent aussi refléter des problèmes de santé plus ou moins graves.

A lire – Comment prendre soin de votre chien ?

Quelles sont les maladies de peau les plus courantes ?

Quelles sont les maladies de peau les plus courantes ?

Il en existe beaucoup, mais les plus fréquemment rencontrées sont les suivantes.

Les allergies

Elles peuvent avoir des origines différentes, mais elles provoquent toutes des irritations cutanées, plus ou moins graves, selon les cas. Ces allergies engendrent ce que les professionnels de la santé animale appellent dermatite. Selon les causes, on peut parler de :

Dermatite atopique

Entre 10 à 15 % des cas d’allergies chez le chien sont atopiques. Elles sont principalement dues à des allergènes tels que le pollen, les poussières, les produits d’entretien que vous utilisez, la moisissure …

Les principaux symptômes sont la sécheresse, les démangeaisons, la rougeur de la peau et le prurit. Ce dernier est le signe le plus caractéristique de la dermatite atopique. S’il n’est pas traité rapidement, il peut transformer une simple allergie en une maladie chronique.

Dans de rares cas, on peut aussi remarquer une alopécie, des changements de pelage ainsi que des plaies au niveau des aisselles et de l’abdomen de l’animal.

Il n’existe pas de traitement spécifique qui permet de soigner directement la dermatite atopique. Les vétérinaires traitent plutôt les infections et leurs symptômes. Il reste néanmoins possible de le prévenir en donnant une bonne hygiène de vie à votre toutou, ainsi qu’une alimentation équilibrée.

Dermatite parasitaire

La gravité de la maladie dépend du parasite qui en est à l’origine et de votre réactivité pour prendre les choses en main rapidement.

  • La gale sarcoptique :

Les cas les plus fréquents sont engendrés par des acariens et donnent naissance à la gale sarcoptique. Cette dernière n’est pas à négliger, car elle est très contagieuse.

Lorsque le chien en est atteint, il souffre de démangeaisons intenses et d’éruptions cutanées. Le prurit débute, le plus souvent, au niveau des aisselles puis s’étend jusqu’au ventre, au museau et aux oreilles. Les plaies, suivies d’alopécie sont occasionnées par le grattage intensif que l’animal s’attribue pour s’apaiser un peu. A part cela, on peut également voir apparaître des lésions, des ulcères et une desquamation. Dès les premiers symptômes, mieux vaut emmener votre compagnon chez le vétérinaire pour traiter la maladie au plus tôt. Notez qu’il existe différents types de gales d’où l’intérêt de l’emmener chez le professionnel pour établir un bon diagnostic.

S’il s’agit bien d’une gale sarcoptique, il faudra bien respecter les consignes du médecin et surtout, n’oubliez pas de tout désinfecter à la maison : sa niche, les tapis, les meubles, les vêtements, les fauteuils … Et jusqu’à ce qu’il soit guéri, maintenez-le loin des autres chiens ainsi que des enfants, car certaines formes de gale peuvent être transmises à l’homme.

  • Dermatite par allergie aux piqûres de puces (DAPP) et de tiques :

Outre les acariens, les puces et les tiques peuvent aussi être à l’origine d’allergies parasitaires. Lorsqu’elles mordent le chien, leur salive libère des substances générant une hypersensibilité et une inflammation. Si on ne traite pas la cause rapidement, le problème va s’étendre sur toute la peau du toutou.

Pour y remédier, il faut prévenir les infestations de puces et de tiques. Et si malgré tout cela, le chien venait quand même à en souffrir, il faut en parallèle traiter la peau de l’animal.

Les puces et les tiques ne doivent pas être prises à la légère, car outre les démangeaisons et les allergies, elles peuvent être porteuses de maladies infectieuses et parasitaires.

Dermatite causée par des bactéries ou des champignons

Les cas les plus fréquents prennent la forme de :

  • Teigne :

Comme la gale, elle se transmet aussi à l’homme d’où l’intérêt de la traiter au plus vite. Cette maladie est particulièrement sournoise, car elle ne s’accompagne pas forcément de démangeaisons chez le chien, mais de petites zones sans poils et de desquamation. Si vous en remarquez, il faut l’emmener très vite chez le vétérinaire et vous rendre également chez le médecin même si vous vous sentez bien.

Le problème c’est qu’après contagion, les premiers symptômes n’apparaissent qu’au bout d’environ trois semaines chez l’homme. Entre temps, il aura eu le temps de la transmettre à d’autres.

La bonne nouvelle c’est que la dermatophytose (teigne) se traite bien, que ce soit chez l’animal ou chez son maître et dès que le traitement commence, vous ne serez plus contagieux. Il faut toutefois attendre quelques semaines pour en guérir totalement.

  • La mycose :

Elle se remarque assez facilement puisque part des pattes du chien, plus précisément au niveau de ses ongles. Elle s’étend ensuite petit à petit sur tout le corps si aucun traitement n’est fait. Si vous avez quelques soupçons, n’hésitez pas à examiner votre toutou de plus près. Les éruptions sont souvent de forme circulaire, sans poils et principalement au niveau des pattes.

Pour prévenir cette maladie causée par des champignons, veillez toujours à bien sécher votre boule de poils après un bain ou s’il a été mouillé par la pluie. Retenez que les champignons se développent en milieu humide.

Pour le traiter, il faudra utiliser un shampooing spécifique pour ses bains, en parallèle avec un traitement médicamenteux.

Lire aussi – Laver son chien : comment bien s’y prendre ?

  • La pyodermite :

Ce terme se réfère à une infection cutanée d’origine bactérienne. On parle aussi de dermatite d’origine bactérienne. La bactérie principalement en cause est le Staphylococcus pseudointermedius. Cette dernière profite de la moindre petite plaie pour entrer dans l’organisme et générer une surinfection. La maladie peut être la conséquence d’une autre infection cutanée non-traitée correctement.

Elle entraîne des démangeaisons chez le chien et à cause du grattage intensif, cela peut favoriser l’apparition de pus. On peut aussi remarquer une alopécie au niveau des zones touchées, des papules (petites taches rouges en relief), des croûtes et une mauvaise odeur qui se dégage de l’animal.

En l’absence de traitement adéquat, la maladie peut s’étendre sur tout son corps ou bien cibler, seulement, une zone précise. Les cas les moins graves sont superficielles et se traitent plus vite, mais les cas profonds nécessitent un traitement de longue durée.

Dans les deux cas, la pyodermite se traite avec des antibiotiques, des crèmes spéciales et un savon antiseptique. Pour la prévenir, soyez attentif aux plaies, même minimes, chez votre chien et soignez-les à chaque fois pour que cette bactérie n’ait pas le temps de s’installer.

Les cancers de la peau

Les chiens ne sont pas épargnés non plus par les cancers de la peau. Les causes peuvent être diverses. Il peut s’agir d’une maladie génétique, virale ou à une longue exposition à des produits phytosanitaires.

Pour se protéger de ces formes d’attaques, l’organisme de l’animal produit des cellules en quantité excessive ce qui va provoquer la formation de tumeurs au niveau de la peau. Notez que le cancer cutané chez le chien peut prendre diverses formes, mais le cas le plus fréquent est le mastocytome.

Certaines maladies non-cutanées, mais générant des problèmes cutanés

Il existe effectivement des maladies dont le chien peut être atteint et qui provoque des problèmes de peau. Parmi les plus connues, il y a :

  • L’hyperthyroïdie : la baisse de production d’hormones thyroïdiennes génère des troubles cutanés. Cela peut se traduire par un excès de sébum, une hyperpigmentation, la perte de poils, une peau de moins en moins souple, mais plus épaisse et des infections cutanées localisées.
  • La maladie de Cushing : cette dernière se manifeste par une tumeur des glandes surrénales ou un dérèglement de l’hypophyse. Elle provoque des problèmes cutanés tels qu’une perte de poils, l’apparition de boutons, une peau de plus en plus fine jusqu’à laisser apparaître les vaisseaux sanguins et une forte odeur.
  • La tumeur des testicules : courant chez les chiens non castrés, la tumeur se forme à cause d’une surproduction d’hormones sexuelles. Cela va faire apparaître divers symptômes au niveau de la peau comme la perte de poils, l’apparition de points noirs ou encore l’excès de sébum. En savoir plus sur la castration du chien

Pour en avoir le cœur net, il est toujours conseillé de consulter un vétérinaire.

Quand faut-il s’inquiéter ?

Quand faut-il s’inquiéter ?

Les problèmes de peau non traités peuvent se transformer en maladies plus graves chez les chiens. Le plus souvent, on se dit qu’il s’agit d’un problème de puces donc on commence par un traitement anti-puces. Lorsque cela donne des résultats positifs, il faut continuer à faire un traitement préventif de manière régulière et lui donner une bonne hygiène de vie : bains réguliers, niche et jardin propre …

Par contre, lorsque les traitements anti-puces et contre les tiques ne donnent aucun résultat ou des résultats éphémères, il faut essayer de déceler d’autres symptômes. Outre les démangeaisons, que remarquez-vous de différent chez votre compagnon à quatre pattes ? Voici les signes qui doivent vous interpeler :

  • L’alopécie : comme les humains, le chien perd aussi des poils au quotidien, mais lorsque la chute donne naissance à des zones chauves, il faut comprendre pourquoi.
  • Les pellicules : elles peuvent apparaître temporairement à certaines saisons et disparaissent naturellement. Par contre, si elles persistent et s’étendent sur tout le corps, elles peuvent être symptômes d’une dermatose.
  • L’otite : des otites répétitives sont généralement symptômes d’une dermatite.
  • Les nodules ou des excroissances qui apparaissent au niveau de la peau ne présagent rien de bon donc consultez au plus vite.
  • Une mauvaise odeur qui se dégage de l’animal alors que vous lui donnez un bain régulier est aussi un signe que quelque chose ne va pas. Cela s’accompagne généralement de pustules ou de plaies, mais pas forcément.

Retenez que plus vous attendez longtemps pour réagir, plus les problèmes peuvent s’aggraver. N’attendez pas que des inflammations, des pus, des plaies, des croûtes et éruptions, des rougeurs, des irritations, des caillots de sang et une dépigmentation surviennent pour faire appel au vétérinaire.

Comment prévenir ces problèmes cutanés ?

Même si vous ne pouvez pas le protéger totalement de ces problèmes, il est quand même possible d’adopter quelques mesures préventives. Vous pouvez, par exemple, instaurer des traitements préventifs contre les parasites ou encore lui donner une alimentation saine pour renforcer sa barrière immunitaire.

Pensez également à lui souscrire une assurance pour disposer des fonds nécessaires pour le soigner le cas échéant.

Les animaux - Les animaux de rente

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code