Jersiaise : Mieux connaître la race bovine appelée la jersiaise

Evaluation: 4.0/5.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 6 juillet 2018)

La jersiaise est une race bovine issue de l’île anglo-normande de Jersey, dans la Manche. Elle était autrefois baptisée l’Alderney. Elle a été introduite en France vers le 16ème siècle. Elle est appréciée pour son lait ayant le taux protéique le plus élevé de toutes les races laitières. Elle se démarque par la forme de sa tête, sa robe fauve et son petit format.

Ses caractéristiques

La jersiaise est une race petit format. Les vaches ne mesurent que 128 à 130 cm au garrot tandis que les taureaux peuvent atteindre les 133 à 135 cm. Les femelles pèsent, en moyenne 430 kg contre 600 à 700 kg en moyenne chez les mâles.

Cette race bovine est dotée de :

– une tête fine de forme concave entre les orbites saillantes ce qui lui donne une forme peu commune

– un mufle cerclé de clair qui contraste avec des muqueuses sombres

– petites cornes incurvées vers l’avant et vers le bas. Leurs extrémités sont de couleur noire. Certaines bêtes n’ont pas de cornes

– un squelette très fin donnant naissance à un corps concaviligne et longiligne

– membres fins, mais très robustes pourvus d’onglons noirs très résistants

– une mamelle présentant des attaches arrière hautes, des attaches avant très longues et un ligament puissant pour faciliter les trayons

– poils lisses et courts

– une robe fauve avec une variété allant du fauve soutenu à sable clair. Elle peut être de couleur unie ou tachetée de blanc et plus ou moins charbonnée. La robe des taureaux est très charbonnée par rapport à celle des vaches

– une longue queue pourvue d’un toupet aux poils sombres

Pour précision, le côté charbonné n’apparaît que vers l’âge de six mois à un an. Chez les boeufs c’est-à-dire les mâles castrés, la charbonnure disparaît.

la jersiaise

Les intérêts de sa production

Malgré sa petite taille, c’est une excellente race laitière. D’ailleurs, si on se base sur son poids, elle est plus productive que la prim’holstein.

En plus de produire une grande quantité de lait, celui-ci est aussi premier en matière de taux protéique et de taux butyreux. Le litre de son lait est aujourd’hui le plus cher. Il donne d’excellents fromages et est aussi utilisé pour la fabrication de beurre.

D’un point de vue boucher, la viande des taurillons est très appréciée. Ces derniers affichent un poids de carcasse de 200 à 250 kg.

Son mode d’élevage

En tant que race rustique, la jersiaise est facile à élever et est d’ailleurs dite « facile à vivre ». Elle a, de plus, une grande longévité.

En termes d’alimentation, elle n’a pas d’exigence précise et valorise très bien les fourrages grossiers. Elle peut s’adapter facilement à un élevage biologique.

Elle est à la fois fertile et précoce puisque la femelle peut vêler dès l’âge de 24 mois sans aucune difficulté. Elle n’a d’ailleurs pas besoin d’assistance durant le vêlage.

Afin de maintenir ses qualités laitières et la morphologie de sa mamelle, elle fait l’objet d’une importation de semence de taureaux issus du Danemark, des Etats-Unis, de la Nouvelle-Zélande et d’Australie. Un catalogue de taureaux est dressé annuellement par la commission génétique de Jersiaise pour permettre l’insémination artificielle.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *