Les Nouveaux Animaux de Compagnies (NAC) autorisés en France

(Mis à jour le: 11 septembre 2019)
Les Nouveaux Animaux de Compagnies (NAC) autorisés en France
3.8 (75%) 4 vote[s]

Les français aiment beaucoup vivre avec des animaux de compagnie à leur côté et à partager leur appartement ou leur maison avec eux. Les chats et les chiens sont les animaux qui ont traditionnellement la cote auprès des français. Mais depuis plusieurs années, la liste des animaux de compagnie n’est plus aussi restrictive et les espèces sont aujourd’hui beaucoup plus nombreuses et diversifiées, allant jusqu’aux araignées et aux serpents !

C’est ce que l’on appelle les Nouveaux Animaux de Compagnie, ou en abrégé NAC. Mais attention, avant d’acheter votre NAC, il faut bien connaître la réglementation car vous ne pourrez pas héberger tous les NAC aussi facilement ! Il existe en effet des règles et procédures à suivre. Nous vous proposons de découvrir ensemble tout ce que vous devez savoir sur les NAC !

Présentation des NAC

Le terme NAC est un terme générique qui désigne l’ensemble des animaux de compagnie autres que les chiens et les chats. Les NAC regroupent un nombre important d’espèces, comme :

  • Des carnivores : furet, vison…
  • Des reptiles : serpent, tortue, caméléon, iguane…
  • Des rongeurs : hamster, cochon d’inde , la gerbille
  • Des arthropodes : araignée, scorpion…
  • Des amphibiens : grenouille…

Mais cette liste est loin d’être exhaustive ! D’après les dernières études, les foyers français abritent environ 5 millions de NAC, dont 3,5 millions sont de petits mammifères, notamment des rongeurs. Sur les autres 1,5 millions, nous retrouvons donc des espèces beaucoup plus exotiques comme les serpents, les araignées ou les cochons !

Quelle réglementation des NAC en France ?

Hamster

Les animaux domestiques

Au niveau de la réglementation française de la détention à domicile d’animaux, il faut tout d’abord faire la distinction entre les animaux domestiques et ceux qui ne sont pas considérés comme domestiques.

La réglementation des animaux domestiques est régie par l’arrêté ministériel du 11 août 2006 qui précise ce qu’est un animal domestique : « sont considérés comme des animaux domestiques les animaux appartenant à des populations animales sélectionnées ou dont les deux parents appartiennent à des populations animales sélectionnées. On appelle population animale sélectionnée une population d’animaux qui se différencie des populations génétiquement les plus proches par un ensemble de caractéristiques identifiables et héréditaires qui sont la conséquence d’une politique de gestion spécifique et raisonnée des accouplements. »

La liste des animaux domestiques est restrictive et comprend :

  • Des mammifères (chien, chat, cheval, cochon d’inde…)
  • Des oiseaux (perruche, moineau…)
  • De rares poissons, amphibiens et insectes.

La liste complète des animaux considérés comme domestiques en France est disponible en cliquant sur le lien suivant : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000789087
Il n’y a pas de restriction spécifique pour les animaux domestiques, vous pouvez les posséder comme vous le souhaitez, sans obligation particulière.

Découvrez aussi :

Les animaux non-domestiques

animaux non-domestiques

Tous les animaux qui ne figurent pas dans la liste des animaux considérés comme domestiques en France sont donc considérés comme non domestiques. Et là, la réglementation est tout autre !
La réglementation des animaux non domestiques est régie par l’arrêté ministériel du 8 octobre 2018.

Dans cet article, les différentes dispositions explicitent que :

  • L’animal doit être muni d’un marquage individuel et permanent, qui peut prendre la forme d’un tatouage par exemple ;
  • L’animal doit être enregistré dans un fichier national d’identification ;
  • le détenteur de l’animal doit tenir un registre des entrées et sorties de cet animal ;
  • si l’animal est cédé, une attestation reprenant les principales caractéristiques de l’animal (nom de l’espèce, âge, sexe…) doit être établie entre le vendeur et l’acheteur de l’animal.

La réglementation du 8 octobre 2018 précise également que, selon l’espèce de l’animal, il existe trois niveaux plus ou moins exigeants concernant la détention de l’animal :

  • Première possibilité : l’animal doit faire l’objet d’une déclaration de détention envoyée par lettre recommandée avec accusé de réception auprès du préfet du département de détention des animaux. Cette déclaration comprend l’identification du demandeur, l’espèce ainsi que le nombre d’animaux détenus, ainsi qu’une description des installations et des conditions de détention des animaux.
  • Deuxième possibilité : en plus de la déclaration de l’animal, un certificat de capacité pour l’entretien de l’animal. Ce certificat prouve que le propriétaire est capable d’élever l’animal dans de bonnes conditions.
  • Troisième possibilité : aucune restriction particulière quant à la possession de l’animal

La liste détaillée des animaux ainsi que la procédure à respecter en fonction de leur nombre possédé peut être obtenue en cliquant sur le lien suivant : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037491137&categorieLien=id#JORFSCTA000037491157

Bien choisir son NAC

NAC

Beaucoup trop de personnes achètent un animal de compagnie et s’en débarrassent parce qu’ils n’ont pas suffisamment réfléchi à l’avance sur les contraintes que la possession d’un animal entraine. Le nombre de chiens et chats abandonnés chaque année est déjà très important… alors imaginez avec les NAC ! Pour cette raison, avant d’acheter un NAC, vous devez impérativement savoir pourquoi vous souhaitez acquérir un animal, mais aussi anticiper les nouvelles contraintes que cela aura dans votre vie : beaucoup de NAC nécessitent un entretien et des soins importants.

Une fois que vous avez bien tout cela en tête, il est temps de procéder à l’acquisition de votre NAC. Nous vous conseillons fortement de l’acheter dans une animalerie de renom. Les vendeurs pourront vous donner tous les conseils nécessaires avant de finaliser votre achat. Voici un ordre de grandeur des prix moyens de certains NAC :

  • 45 € pour une tortue ou un iguane vert ;
  • 55 € pour un chinchilla ;
  • 75€ pour un furet ;
  • 190 € pour un python

Dans le budget total, il faut également penser à la nourriture du NAC ainsi qu’à son hébergement.

Vous savez tout désormais sur les NAC ! Comme vous avez pu le constater, il existe une réglementation très précise en France sur la possession de NAC. En lisant notre article, vous saurez exactement quelles sont les dispositions à suivre en fonction de l’animal et de leur nombre que vous souhaitez acquérir. Nous vous souhaitons d’agréables moments à venir avec votre NAC !

4 réflexions au sujet de « Les Nouveaux Animaux de Compagnies (NAC) autorisés en France »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *