Pur-sang anglais : le cheval Pur-sang anglais

Rating: 4.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 14 août 2018)

Connu officiellement sous le nom de « pur-sang» dans les milieux hippiques, cette race équine a été créée artificiellement par les Anglais au cours du 18ème siècle. Elle est issue du croisement entre des étalons orientaux avec des juments locales. Apprécié pour sa vitesse, le pur-sang est considéré comme le meilleur dans les courses de galop.

Ses caractéristiques

Les pur-sangs anglais n’ont pas de standards précis puisque tous les poulains issus de la race appartient automatiquement à la race. Ils sont, toutefois, reconnaissables facilement d’un point de vue morphologique. Voilà ses caractéristiques :

– Une tête expressive portée par une encolure fine et longue

– Une silhouette longiligne tout en finesse : le cheval toise, en moyenne, entre 1,57 à 1,73 m au garrot pour un poids pouvant aller de 400 à 500 kg

– Des membres hauts et secs avec des petits pieds comparés à la taille du cheval

– Une robe, souvent, bai, mais on retrouve aussi quelques spécimens ayant un robe noire, grise, alezane et parfois même blanche

– Des marques de couleur blanche au niveau de la tête ainsi que sur les extrémités des membres

pur-sang

 

Lire aussi :

Quelques types distincts

Le pur-sang anglais peut être qualifié de :

– sprinter spécialisé dans les courses sur de courtes distances. Ce cheval est généralement plus musclé et grand

– stayer qui est plus adapté aux courses sur de longues distances. Ce cheval est plus fin et plus sec

Son élevage

Pour obtenir un pur-sang anglais, seule la monte naturelle par un étalon « approuvé » est accepté. Avant l’accouplement, l’étalon et la jument sont étudiés, car ils doivent répondre à de nombreux critères réglementaires comme la vaccination contre la grippe, l’identification, l’âge minimal, le génotypage, …

Même si le vaccin contre la rhinopneumonie n’est pas obligatoire, il est fortement recommandé.

En ce qui concerne les compétitions, le pur-sang anglais peut participer à des courses de plat dès l’âge de deux ans. Lorsqu’ils arrivent à la fin de leur carrière, ils deviennent tout simplement des poulinières ou des étalons. Quand cela n’est pas possible, leurs propriétaires les vendent à des clubs d’équitation ou les refilent à la boucherie.

En termes d’endurance et de santé, cette race est fragile. Le fait qu’elle subisse un entraînement intensif dès le plus jeune âge des chevaux n’arrangent rien. Cela explique leurs problèmes de santé fréquents tels que les boiteries, les fractures, l’hémorragie pulmonaire, …

Il faut savoir que la course n’est pas le seul domaine où ils excellent puisque d’autres se débrouillent très bien en concours de saut d’obstacles ou de dressage.

Côté comportement, le pur-sang a un caractère ombrageux, vif, énergique, délicat et imprévisible. Les débutants doivent s’abstenir de le monter puisqu’il faut beaucoup de temps et de patience pour établir, avec eux, une relation de confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *