Balinais : Le chat siamois balinais

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 6 juillet 2018)

Le balinais est la version à poils mi-longs du siamois. Il a été reconnu comme race à part entière depuis 1970, année durant laquelle il a été inscrit sur la Cat Fanciers’ Association (CFA). En 1983, il a été inscrit sur le Livre officiel des origines félines (Loof).

Ses caractéristiques

Le balinais est un chat de taille moyenne qui peut peser entre 2,5 à 5 kg.

Il est doté d’une tête triangulaire et d’un corps longiligne assez souple. Son ossature est assez fine tandis que son encolure est longue et fine. Quant à la queue, elle est fine et longue. Elle est souvent souvent qualifiée de « fouet ». La queue est pourvue de poils légers ce qui rappelle une plume d’autruche.

Au niveau de sa tête, on retrouve un crâne et un front pouvant être plats ou bombés, des joues plates avec la présence probable de bajoues chez les mâles, un nez droit et long, des yeux inclinés en forme d’amande et toujours bleus et des oreilles grandes et très espacées l’une de l’autre.

Pour ses pattes, elles sont longues, fines avec des petits pieds ovales.

En ce qui concerne leur robe, elle est dépourvue de sous-poil, mais directement composée de poils mi-longs. Ces derniers sont soyeux, fins et couchés sur tout le corps du félin. Elle est dépourvue de collerette, mais les poils sont bien fournis au niveau de la queue et de la culotte.

Pour le Loof, seul le motif colourpoint est autorisé.

La CFA, quant à elle, n’accepte que les couleurs bleue, chocolat, seal et lilas. En dehors de ces couleurs, le félin est baptisé javanais.

Le chat balinais

Carnet de santé

En matière de santé, les maladies les plus courantes chez le balinais sont :

– l’amyloïdose : maladie héréditaire, cette dernière engendre une insuffisance rénale chronique pouvant être fatale chez les moins de cinq ans. C’est une maladie à évolution rapide qu’il convient de soigner rapidement

– une atrophie progressive de la rétine ou APR : cela se traduit par une perte progressive de la vision laquelle peut survenir entre un à deux ans

– le strabisme convergent serait rattaché à la robe colourpoint

– l’érythrolyse néonatale : c’est le fruit d’une incompatibilité sanguine entre la mère et le chaton. Ce dernier fait alors une réaction allergique au lait de sa mère. Cela se traduit par une jaunisse, une urine rouge, une anémie ou des nécroses. Se manifestant dès la naissance, cela peut entraîner rapidement la mort du chaton

Pour éviter l’APR ou l’érythrolyse néonatale, des tests génétiques peuvent être réalisés.

Élevage et entretien

Les seules exigences du balinais sont une alimentation adaptée à son rythme de vie et un brossage de sa fourrure à raison d’une fois par semaine.

C’est un chat communicatif et joueur. D’allure élégante, la race se fait de plus en plus rare en France. Il est possible de le croiser avec des siamois, des mandarins et des orientaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *