Abondance : La vache Abondance

Rating: 4.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 14 août 2018)

Considérée comme la quatrième race laitière de France, l’abondance se démarque par sa robe pie rouge acajou et les taches en forme de lunettes rouges qu’elle a autour des yeux.

Ses caractéristiques

L’abondance est une vache de format moyen. Les femelles toisent dans les 140 cm au sacrum pour un poids moyen de 650 kg.

Elle est dotée d’une tête fine portant des muqueuses roses et un chignon blanc. Les cornes, de couleur claire sont longues et incurvées d’abord vers l’avant puis vers l’arrière.

C’est une race robuste dotée d’un corps musclé avec un flanc assez profond. Les membres sont secs et fins.

La robe, de couleur pie rouge acajou est recouverte de poils lisses et courts. La pointe de la queue et des pattes sont de couleur blanche. Dans la plupart des cas, le ventre est aussi blanc. Quant à ses oreilles et le pourtour des yeux, ils sont de couleur acajou et forment une sorte de lunettes autour des yeux. Ces taches seraient des adaptations, car atténuent la réverbération du soleil et protègent les yeux de l’animal.

Vache d abondance

Lire aussi :

Ses intérêts en termes de production

L’abondance est aussi bien appréciée pour son lait que pour sa viande.

Lorsque les veaux naissent de croisements avec des races bouchères, c’est en étable qu’ils sont élevés. Le lait est alors trait pour être transformé en fromage.

Les vaches produisent jusqu’à 5 800 kg de lait par lactation. Le liquide obtenu affiche un taux butyreux élevé et est riche en protéines ce qui le rend idéal pour la fabrication de fromages tels que le beaufort, l’abondance, le reblochon, ou encore la tome des Bauges. Ces derniers bénéficient d’une AOC. L’emmental de Savoie et la tomme de Savoie qui sont également produits avec ce lait bénéficient, quant à eux d’une IGP.

Lorsqu’ils sont élevés dans les Alpes, cette race bovine contribue à l’entretien des herbages montagnards qui poussent à plus de 2 000 m d’altitude.

Pour ce qui est du vêlage, elle se déroule généralement sans aucun problème. C’est également le cas dans les croisements.

Durant l’hiver, les bêtes sont conduites en stabulation puis en alpage quand reviennent les beaux jours.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *