Tarentaise: Ce qu’il faut savoir sur la race bovine Tarentaise

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 3 septembre 2018)

 

La tarentaise est une race bovine que l’on retrouve surtout dans les Alpes du Nord dont elle est originaire, mais on en compte aussi dans le Massif Central ainsi que dans les Alpes du Sud. Quelques pays l’ont également importé tels que le Canada, les Etats-Unis ou encore le Maghreb. Quand on se promène dans les Alpes, il est courant de rencontrer ces vaches et taureaux aux robes de couleur fauve.

Les caractéristiques

En termes de taille, la vache tarentaise peut toiser dans les 1,30 m contre 1,50 m pour les taureaux. Leurs poids respectifs avoisinent les 500 et 750 kg.

Cette race est dotée d’une tête courte, d’un profil rectiligne et dont les yeux sont entourés de noir. Cela souligne leur regard.

Leur muqueuse et extrémités comme les sabots, le museau, les cornes ou les extrémités des oreilles sont également de couleur noire.

En ce qui concerne leur robe, elle est généralement fauve pouvant aller du jaune foncé au brun.

La tarentaise est dotée d’une silhouette fine et sculptée pour pouvoir effectuer de longues marches.

 

La tarentaise

 

Lire aussi :

Ses capacités productives

Cette race est élevée pour sa production laitière pouvant atteindre les 4 800 kg par an.

Riche en matières grasses et en protéines, son lait est utilisé pour la production de fromage comme l’abondance, le reblochon, le beaufort ou encore la tome des Bauches. Ces quatre variétés de fromage bénéficient tous d’une appellation d’origine contrôlée (AOC).

En ce qui concerne ses qualités bouchères, elle est satisfaisante. En effet, du fait de la finesse de ses os, on peut obtenir de ses carcasses un bon rendement situé autour de 65 à 72 %.

Dans certaines régions, la vache est élevée en tant que race allaitante et non laitière.

Le plus souvent, les vaches sont croisées avec des taureaux de race bouchère pour mieux valoriser les produits.

Son mode d’élevage

La tarentaise est une race rustique adaptée à l’élevage traditionnel en montagne. Cela implique qu’elle passe l’hiver à l’étable, vit en pâture puis passe la nuit à l’étable au printemps et part pour les alpages pendant les beaux jours. Comme la chaleur peut être assez forte en été, ses extrémités noires protègent la vache des coups de soleil.

En termes de santé, elle est assez résistante. Sa carrière productive est assez longue puisque 25 % d’entre les vaches peuvent avoir jusqu’à cinq lactations ou plus.

Pour ce qui est de la reproduction, la fécondité ainsi que les vêlages se passent généralement sans problèmes.

Côté caractère, c’est une race docile, appréciée des éleveurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *